30 septembre 2020
Attention aux Canadiens: Semaine de la médecine naturopathique 2016 – Journaux naturopathiques

Attention aux Canadiens: Semaine de la médecine naturopathique 2016 – Journaux naturopathiques

semaine de médecine naturopathique
L’équipement médical semble attrayant mais hors de propos à côté des fleurs.

Cette semaine, du 9 au 15 mai 2016, est la Semaine de la médecine naturopathique au Canada. Célébrons en rappelant certains problèmes avec ce système alternatif de «médecine».

  • La naturopathie est basée sur une compréhension pré-scientifique de la santé et de la maladie. Les naturopathes croient qu’une force magique, appelée vis, est chargé de déterminer la santé de l’esprit et du corps. Cette notion est similaire au concept grec ancien des «quatre humeurs» ou à la croyance chinoise ancienne en qi et méridiens. C’est tout simplement magique.
  • Les naturopathes ne sont ni médecins ni médecins. Ils ne sont pas suffisamment formés pour identifier les maladies réelles ou appliquer les traitements appropriés. Nous ne devrions pas chercher plus loin que la disparition tragique du bambin albertain, Ezekiel Stephan, après que ses parents ont traité sa méningite bactérienne avec des concoctions à base de plantes à faire soi-même. Après que sa mère ait soupçonné qu’il avait une méningite, elle est allée chez un naturopathe agréé, Tracey Tannis, et est repartie avec une préparation à base de plantes d’échinacée.
  • Les naturopathes exercent des pressions énergiques pour obtenir l’autorisation d’exercer et l’autoréglementation en enrobant leur éducation médicale et leurs normes de soins. (Vous pouvez lire plus spécifiquement sur la formation en naturopathie en pédiatrie ici.) J’ai fait du lobbying pour la médecine naturopathique au gouvernement fédéral américain lors de l’événement de lobbying annuel, DC FLI, à Washington, DC J’ai maintenant honte d’avoir participé à cette propagation de désinformation sur la profession aux législateurs.
  • Les naturopathes utilisent une corne d’abondance de méthodes pseudoscientifiques dans la pratique clinique qui ont été réfutées par les communautés scientifiques et médicales ou qui ne se sont pas avérées plausibles. Il s’agit notamment de l’homéopathie, de la phytothérapie, des compléments alimentaires, des tests de salive, du remplacement hormonal bio-identique, des tests d’allergie sanguine, de la kinésiologie appliquée et des thérapies intraveineuses de vitamines à haute dose, de minéraux, de gaz ozone et de peroxyde d’hydrogène. Ils dénaturent également les mécanismes plausibles par lesquels ces traitements pourraient fonctionner et les preuves étayant l’innocuité et l’efficacité.
  • Aucune organisation médicale majeure et respectée n’approuve la médecine naturopathique. Ce n’est pas parce que les médecins s’inquiètent de la concurrence. C’est parce qu’ils se préoccupent de la sécurité des patients.

Les praticiens en naturopathie, même si beaucoup sont autorisés par les gouvernements, se retrouvent souvent dans des zones grises légales et éthiques. Si vous êtes patient d’un naturopathe ou connaissez quelqu’un qui l’est, je vous encourage (vous ou votre ami ou membre de la famille) à demander par écrit les réponses aux questions suivantes:

  1. Le traitement est-il approuvé pour [your condition] par Santé Canada ou la FDA américaine?
  2. Qui fabrique la substance ou le dispositif et où?
  3. Quelles sont les indications spécifiques du traitement?
  4. Quels sont les effets secondaires et les risques spécifiques associés au traitement?
  5. Quelles preuves soutiennent l’utilisation du traitement?

Bonne semaine de médecine naturopathique!


N’hésitez pas à partager l’image ci-dessous sur les réseaux sociaux:

semaine de médecine naturopathique