29 septembre 2020
Des médecins canadiens critiquent les naturopathes à la suite du décès d’Ezekiel Stephan – Naturopathic Diaries

Des médecins canadiens critiquent les naturopathes à la suite du décès d’Ezekiel Stephan – Naturopathic Diaries

Faut-il faire confiance aux naturopathes pour se réguler?
Faut-il faire confiance aux naturopathes pour se réguler?

Un groupe de médecins canadiens m’a récemment demandé de poster une lettre ouverte qu’ils ont envoyée au Collège des docteurs en naturopathie de l’Alberta concernant la conduite du naturopathe Tracey Tannis dans la vente d’un produit à base de plantes à la mère d’Ezekiel Stephan après qu’elle ait signalé qu’il pourrait avoir une méningite. Ezekiel a cessé de respirer le lendemain de cette interaction et est décédé plus tard dans un hôpital de l’Alberta. Si vous n’êtes pas familier avec l’histoire de la mort d’Ezekiel et de l’affaire pénale contre ses parents, voici un résumé récent. Un verdict devrait arriver cette semaine.

Bien que beaucoup d’attention soit accordée aux parents d’Ezekiel pour ne pas lui avoir donné accès à des soins médicaux prudents, leur interaction avec Tracey Tannis a mis en lumière la question de l’octroi de licences aux naturopathes et de leur permettre de s’autoréguler. (Dans cinq provinces canadiennes, les naturopathes sont agréés, a.k.a., par leurs propres organismes de réglementation, appelés «collèges».)

Les naturopathes font un lobbying agressif auprès des autorités gouvernementales pour obtenir un permis d’exercice avec de larges étendues de privilèges médicaux, car cela confère à leur profession une légitimité. Les naturopathes sont alors autorisés à se contrôler.

La lettre ci-dessous, signée par 43 médecins et chirurgiens canadiens, aborde de multiples questions éthiques et pratiques concernant les pratiques professionnelles des naturopathes autorisés. Plus important encore, la lettre souligne le fait que les naturopathes veulent tous les mêmes droits et privilèges des médecins sans avoir à respecter les mêmes règles. Dans aucune juridiction où ils sont autorisés, les naturopathes sont soumis aux normes médicales de soins. Ils peuvent essentiellement faire ce qu’ils veulent et s’en tirer. Je suis d’accord avec ces médecins concernés. La réglementation des naturopathes par les naturopathes doit cesser.

En réponse à la lettre des médecins concernés, le College of Naturopathic Doctors of Alberta (CNDA) a annoncé qu’il avait ouvert une enquête officielle sur Tracey Tannis. Je soupçonne que la CNDA ne trouvera aucun acte répréhensible, non pas parce que Tannis a vendu un produit à base de plantes à la mère d’Ezekiel qui avait l’intention de l’utiliser pour traiter sa méningite. Au lieu de cela, la CNDA clôturera probablement l’affaire, car les naturopathes n’ont été autorisés en Alberta que quelques mois après la mort d’Ezekiel. Par conséquent, le collège n’avait aucune compétence sur les actions de Tannis à ce moment-là, car elle et d’autres naturopathes de l’Alberta n’étaient pas encore titulaires d’un permis.

Ezekiel est décédée le 18 mars 2012. La mère d’Ezekiel a acheté le produit à base de plantes de Tannis dans sa clinique de naturopathie (Ezekiel dans la voiture étant trop rigide pour s’asseoir dans un siège d’auto) le 17 mars 2012. L’autorité de la CNDA est entrée en vigueur en août 2012.

Cette chronologie signifie que Tannis pourrait être considéré comme un praticien de la médecine non autorisé et illégal avant la formation de la CNDA. Par conséquent, les actions de Tannis pourraient relever de la compétence du Collège des médecins et chirurgiens de l’Alberta, qui est chargé de protéger le public contre les médecins non autorisés.

Les parties intéressées n’ont peut-être pas remarqué cette fois où les naturopathes n’étaient pas réglementés en Alberta, car le dossier de Tannis sur le site Web de la CNDA indique qu’elle est inscrite en Alberta depuis 2006. J’ai vérifié auprès des quatre autres collèges provinciaux de naturopathie un dossier de l’inscription de Tannis en 2006 (même en vertu de son nom de jeune fille « Pike ») mais n’en a trouvé aucun. Si Tannis pratiquait la médecine avant la création de la CNDA, le Collège des médecins et chirurgiens devrait rapidement examiner la question.


Capture d’écran du dossier de Tracey Tannis au CNDA (24 avril 2016).

Des cas comme celui d’Ezekiel Stephan attirent beaucoup l’attention sur les pratiques naturopathiques. Beaucoup de gens ignorent peut-être que les gouvernements de l’Amérique du Nord ont essentiellement approuvé une profession basée sur des idées discréditées sur la santé et la médecine, pleine de rhétorique anti-science avec de nombreuses pratiques inefficaces et dangereuses pour fonctionner comme une «profession distincte de soins de santé primaires».

Les naturopathes ne sont pas des médecins. Ils ne reçoivent rien qui ressemble à une formation médicale légitime. On ne devrait leur accorder aucune sorte de légitimité gouvernementale par l’octroi de licences et l’autoréglementation. Les médecins qui ont signé cette lettre ci-dessous sont profondément préoccupés, et vous devriez l’être aussi.


Si la visionneuse PDF ne se charge pas, cliquez ici pour voir la lettre du médecin.


Si vous souhaitez contacter l’organisateur de la lettre ouverte, écrivez à cndaletter@gmail.com.